Présentation

Sylvaine4 1

Enfant, je voulais être princesse. Je voulais être Sissi.

Mais pas que, je voulais aussi être cavalière de cavalerie, ou alors mousquetaire du roi, mais avec une robe,…longue ! Mais ça n’a pas été possible, le métier était déjà en perte de vitesse…

Ou alors championne du monde de football. Mais en robe sur un terrain de foot c’était pas simple. Et je l’aurais salie.

Je me suis rabattue sur jardinière. Jardinière d’enfants.

 

Adolescente, mes penchants étaient plus nobles : archéologue, c’était bien ça , archéologue, et ça a duré une paire d’années d’ailleurs ! Et puis ça plaisait à papa, il était fier !

 

Puis successivement paléontologue, psychologue, juge, décoratrice d’intérieur, éleveuse de chèvres, tricoteuse, styliste, couturière, "inventeuse", chercheuse, voyageuse, guide de haute montagne, ou monitrice de ski, avec leurs beaux anoraks rouges, ça fait un peu cavalerie!Sylvaine5

 

 

Puis est arrivé l’âge de l’orientation professionnelle, en fin de collège. Un jour je rentre à la maison et annonce que c’est décidé, je serai luthier ! Ou alors costumière de théâtre.

A moins que ça ne soit ébéniste, comme papa. Mais ça ne plaisait pas à maman… « passe d’abord ton bac, après tu verras bien… »

 

Fleuriste, j’aimerais bien être fleuriste…

 

Mais jamais, vraiment jamais je n’ai voulu être artiste. Jouer à l’artiste, debout sur une chaise, mimer un comique, singer un chef d’orchestre, imiter Claude Nougaro, mais le dernier des métiers que je voulais faire, c’était artiste… Les artistes sont des saltimbanques, des marginaux, des rêveurs… Des fous aussi ! regardez Van Gogh !

 

 

L’élément TERRE, le fil conducteur…

 

Née à Arles, j’y vécu une enfance simple et facile jusqu’à l’âge de raison. Au début des années 80, je suis ma famille dans les Alpes, où je poursuis ma scolarité.

 

A 15 ans, je tourne en rond. C’est alors que je fais une découverte qui va changer ma vie !. Mon père m’emmène dans une grotte, avec pour simple éclairage une frontale vissée sur mon bonnet. Quelques semaines plus tard, je m’inscris au spéléo club de savoie, une aventure qui durera plus de 25 ans. Je ne le sais pas encore, mais ce sont mes  premiers rapports à la terre.Sylvaine

 

J’ai 19 ans, Jeanne née. Je suis mariée, je ne travaille pas et ne me pose pas la question du demain.

A 23 ans, c’est le réveil, une étape à franchir, un pas décisif, j’ai besoin de mon autonomie, de reprendre ma liberté.

Après mon diplôme d’horticulture, obtenu au lycée agricole de Chambéry, je travaille alors en production ou en jardinerie, en passant par les magasins de fleuriste.

C’est durant ces années que je découvre la sculpture. J’intègre alors l’école municipale d’art de Chambéry où je m’initie au modelage, mais ne termine pas l’année, les rapports avec l’enseignant étant assez conflictuels…

C’est de ma rencontre avec Pierre Bonnard, sculpteur céramiste à Albertville, que je tire mon enseignement. Pierre, qui a bien compris mon besoin de liberté et d’indépendance, m’ouvre les portes de son atelier, me laissant libre de ma créativité, sans aucune contrainte académique. A cette période, ma recherche artistique est tout azimut. Je m’essaie au dessin et à l’aquarelle, au modelage, à la sculpture sur pierre entre autre. Mon esprit est tout entier habité par la création. Je squatte les musées, je dilapide les rayons beaux art de la médiathèque…JpJeanne  (Jeanne)

 

 

En 2003 je crée mon entreprise de plantes aromatiques et médicinales, où j’exerce le métier de « cueilleuse en montagne », terme qui englobe le fait de prélever directement dans la nature les matières premières pour un usage aromatique (ou médicinal) à l’instar des cueilleurs de la préhistoire.

La sculpture est alors mise de côté pour me consacrer à mon exploitation.Dscn3115

 

 

 

L’atelier aujourd’hui, Funambule, « sculpteur cueilleur ».

 

Fin 2012, Dominique, mon compagnon est muté à l’hôpital de Narbonne. L’occasion pour moi de tourner une page professionnelle et géographique… et de revenir auprès de la méditerranée après 30 ans…

J’achète un four d’occasion, l’installe dans la remise au fond du jardin, prend en otage le studio attenant à la maison pour y faire mon atelier, ma décision est prise, mon orientation est décidée, je vais travailler l’argile. Et comme à mon habitude, je ne sais pas faire les choses à moitié…, je décide de m’installer comme sculpteur. Dominique et Jeanne sont dans la confidence et me soutiennent dans mon projet.

 

Depuis Avril 2013, je suis inscrite à la chambre des métiers de l’Aude en tant que céramiste d’art, et n’a de cesse, depuis de produire dans mon atelier des pièces et des œuvres originales, dont certaines sont étroitement liées à mon ancien métier d’horticultrice. J’ aime aussi associer le fruit de mes cueillettes dans la nature (bois, « galets »  et toutes choses glanées et récupérées ça et là dans les vignes ou au bord de la mer) à mes créations.

 

Aujourd’hui je n’ai pas mon bac, et je ne sais pas si je suis artiste, mais saltimbanque peut être, marginale certainement, rêveuse…beaucoup !

 

 Funambule sur le fil de la vie, j’avance.

img-2954.jpg

 

Bienvenue !

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site