Passage par le feu

LE RAKU

Le « raku » est une technique de cuisson de la céramique qui vient du japon et qui date du 16ème siècle. Elle était utilisée lors de la cérémonie du thé, pour la fabrication des bols.

Aujourd’hui, paradoxalement, cette technique n’est plus utilisée pour des contenants alimentaires, car les pièces sont poreuses, mais à des fins décoratives uniquement. Quelques pièces peuvent toutefois servir pour le sucre, les sachets de café ou  de thé, mais pas de liquide et surtout rien d’huileux ! Les liquides, surtout chaud, rentrent dans les fentes et fragilisent ainsi la pièce poreuse .

 

LA TECHNIQUE

 Une pièce va être tournée, moulée, estampée, à chacun sa méthode de travail dans une terre spéciale dite « à raku » ou « chamottée », puis séchée à l’air libre.

Une fois bien sèche, celle ci va passer une première fois l’épreuve du feu, où elle va être cuite aux environs de 980° afin de la précuire (environ 6H)

img-6266-1.jpg
img-6265-1.jpg
img-7168.jpg

 

 

 

 

 

 Une fois refroidie, on  appliquera sur celle ci un émail appelé aussi « fritte » (poudre+ eau), passée au pinceau ou directement trempée dans l’émail.

 

On laisse sécher, puis on enfourne.

 

 

 

 

 

 

 

Cette fois ci on va monter le four à 1000° environ, en 1 h à peine.

(parfois moins)

img-7351.jpg
img-7298.jpg
img-7293.jpg

Lorsque l’émail est bien fondu, on ouvre le four, puis on sort les pièces une à une à l’aide d’une grande pince afin de ne pas se brûler.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’équipement du céramiste est très important pour éviter tout risque de brûlure (visage, yeux, vêtements etc)

 

img-7208.jpg
img-7167.jpg

La pièce sera alors déposée dans une gamelle en métal de taille adaptée (pas trop grande), dans laquelle il y aura des lamelles de papiers découpées (ou de la sciure).

 

 

 

 

 

 

Le papier va instantanément s’enflammer.

img-7363.jpg
img-7222.jpg
img-6536-1.jpg
img-6540.jpg
img-7353.jpg

Lorsque celui ci a bien entamé sa combustion, on va fermer le plus hermétiquement possible la gamelle pour favoriser une fumée épaisse (enfumage). On va  laisser fermé entre 10 et 20 mn

 

img-7223.jpg
img-7248.jpg

QUE SE PASSE T'IL?

Au moment où la pièce va sortir du four à 1000° pour se retrouver dans une atmosphère à une 20 aine de degrés, l’émail va trésailler (se fendiller). La fumée va alors s’immiscer dans les fentes ainsi produites et le carbone va ainsi noircir la terre qui n’est plus habillée par l’émail. Ce qui va provoquer ces traits et points noirs si reconnaissables du raku.

img-7269.jpg
img-7385.jpg
img-7249.jpg

 Au bout d’une 20 aine de mn, on va sortir les pièces des enfumoirs, on peut alors les refroidir soit à l’air libre, soit en les aspergeant d’eau, soit en les trempant directement dans une bassine (c’est un peu pour le fun ! Ce n’est pas obligatoire, et cela peut parfois entraîner de la casse)

 

 

Puis commence le long travail fastidieux du nettoyage mais ô combien magique de voir apparaître les fentes et les couleurs ainsi révélées.

 

 

 

img-7258.jpg

 

 

 

 

 

 

La cuisson du raku peut être menée de la même manière à chaque fois, jamais une pièce ne ressemblera à une autre, c’est ce qui les rend unique.

 

 

img-7387.jpg
img-7462.jpg
img-7343.jpg
img-7467.jpg
img-7269-1.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site